Jo se qualifie pour la finale du Masters 1000 de Shanghai après avoir éliminé Rafael Nadal

«Que s’est-il passé au deuxième set, que vous perdez 6-0 ?
En fait il m’a breaké d’entrée et dans la foulée je me suis senti un peu fatigué. Je me suis dit : « OK, j’ai Rafa en face de moi, si j’essaye de revenir maintenant, ça va être la guerre.’’ Alors j’ai surtout essayé de me relâcher et de quand même lui faire faire gauche droite, pour qu’il coure plus que moi. Je sentais que je manquais d’énergie à ce moment-là, mais que j’en avais encore un peu à aller puiser pour le troisième set à venir…
Et ça a fonctionné. Qu’est-ce qui vous satisfait le plus ? Battre Nadal à nouveau ? Enchaîner les victoires dans de longs combats ? Retrouver une finale de Masters 1000 ?
C’est un tout. Je prends tout le positif qui se présente à moi. Honnêtement, avant de venir ici, je ne savais pas si je serais capable de jouer aussi bien que ça. Mais finalement si et j’espère que ça va continuer. J’ai eu pas mal de blessures ces deux dernières années mais je sais que je peux encore produire un très bon tennis. Je suis souvent revenu après des coupures et c’est encore le cas (il sera 9e à la course au Masters à l’issue du tournoi). En tout cas je continue à croire en moi, c’est clair !
Sauf que maintenant se dresse le monstre Djokovic…
De toute façon que ce soit lui ou Murray en finale, ça allait être contre un gars qui a tué ma carrière (rire). Je dis ça avec affection, bien sûr, mais combien de fois ai-je affronté ces gars-là en quarts, en demies ou en finales ? Sans eux, c’est sûr, j’aurais gagné plus de titres (sourire). De toute façon, il va falloir que je joue mon meilleur tennis et que je sois très agressif. Murray ou Djoko, je les joue à peu près de la même façon. Faut envoyer que des bombes ! Je plaisante hein…»